Comment calculer les intérêts de retard ?

[ad_1]

Comment calculer les intérêts de retard

Dans de nombreux cas, et malheureusement encore plus avec la crise économique, de nombreuses personnes et entreprises ne peuvent pas se permettre de payer les dettes qui sont en suspens ou recettes. Tôt ou tard, ce montant en retard doit être payé, et pour le temps supplémentaire qu’il a été dépassé, un coût supplémentaire, appelé intérêt de retard, doit être payé. Dans cet article, nous expliquons comment calculer les intérêts de retard.

Les étapes à suivre :

1

Les intérêts de retard est ce pourcentage supplémentaire que le débiteur doit payer pour faire face aux arriérés d’une dette qu’il a envers quelqu’un, en dehors du paiement des arriérés eux-mêmes. En fonction du temps et des intérêts, ce montant peut être très élevé.

2

Dans un premier temps, les intérêts de retard sera fixée dans le contrat à maintenir par les deux parties, qui sera celle applicable. S’il n’a pas été déterminé dans le contrat, l’intérêt légal sur l’argent des dommages et intérêts sera celui applicable, qui pour l’année 2014 est 4%. Les intérêts de retard établi par le gouvernement pour les échéances impayées des prêts est 5%.

3

Une fois que nous connaîtrons les intérêts applicables, nous devrons appliquer la formule suivante, proportionnelle au montant et à la durée du retard :

  • Intérêts de retard = (Montant dû) x (Moment des arriérés, nous diviserons le nombre de jours par 365) x (Taux d’intérêt sur les arriérés)

4

Mettons la formule ci-dessus avec un exemple numérique pour nous aider à comprendre plus facilement son fonctionnement. Imaginez que le montant dû est de 1 000 euros, que le délai est de 120 jours et que l’intérêt de retard est la norme, soit 5 %.

Dans ce cas : 1000 x (120/365) x 0,05= 16,43€ serait les intérêts de retard que le débiteur devrait payer, en plus du montant et des intérêts habituels.

5

En outre, dans le cas où la dette est couverte par la Loi sur les retards de paiement, nous pouvons exiger du débiteur toutes ces Coûts liées aux procédures de recouvrement de créances, telles que les appels téléphoniques, les lettres ou les conseils.

[ad_2]