Comment gérer l’argent d’un héritage

Comment gérer l'argent d'un héritage

Si vous avez hérité et vous êtes submergé par les étapes que vous devez désormais suivre, dans aHow.com nous vous détaillons comment gérer l’argent d’un héritage et traiter la procédure juridique et fiscale de manière à ne pas rendre le processus étourdissant. Grâce à ce petit guide, vous pourrez maîtriser votre héritage et en tirer le meilleur parti.

Les étapes à suivre :

1

La paperasserie juridique, les allées et venues, la bureaucratie et les formalités administratives ne font qu’embrouiller le bénéficiaire d’un héritage dans un processus qui est rétrograde et effrayant pour beaucoup de gens, surtout lorsque la plupart d’entre eux doivent faire face au fait de devoir surmonter la perte d’un être cher. Il est très important que, malgré tout, Informez-nous et nous pouvons faire face au traitement en connaissant chaque étape à suivre, nous verrons donc facilité ce moment délicat.

2

La première chose que vous devez savoir est que les héritages, à quelques exceptions près, sont soumis au paiement des droits de donation et de succession. Chaque lieu est régi par ses propres dispositions légales et il est préférable de vous renseigner auprès de votre bureau local des impôts sur les obligations que vous devez assumer, en fonction de la communauté ou de l’État où vit la personne qui vous a laissé comme héritier.

3

En règle générale, l’administration accorde à l’héritier, sous réserve du paiement des droits de donation et de succession, un délai de jusqu’à six moisVous aurez besoin d’un document qui prouve l’identité des héritiers et du défunt, à compter du moment du décès, pour effectuer ces démarches devant le fisc.

4

Toutefois, le DNI n’est pas le seul « papier » que vous devrez présenter au fisc, qui l’exigera également :

  • Certificat de dernières volontés et de testament.
  • Copie du testament notarié ou, à défaut, une déclaration des héritiers devant un notaire.
  • Certification bancaire des soldes des comptes, des dépôts, des actions, des participations, des assurances, entre autres, qui étaient au nom du défunt.
  • Document certifiant les titres d’acquisition des biens, copie du dernier paiement de l’impôt foncier (IBI) et de la déclaration de l’impôt sur la fortune, s’il existe.
  • Formulaire d’auto-évaluation pour l’impôt sur les donations et les successions.

5

Outre ces mesures fiscales, il est essentiel de procéder à une évaluation de ce que signifie pour nous l’acceptation de l’héritage, car avant de le signer, nous devons savoir s’il est négatif et signifie accepter les charges et les dettes du défunt et de supporter les coûts. Pour ce faire, nous devons procéder à l’évaluation de tous les actifs et de toutes les dettes, satisfaire les créanciers et, seulement s’il nous reste quelque chose, l’accepter.

Si vous souhaitez lire d’autres articles similaires à Comment gérer l’argent d’un héritageSi vous êtes propriétaire d’une entreprise, nous vous recommandons d’entrer dans notre catégorie Finances personnelles.